Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Photo Jack Guerrier 2018

 

Le bac nous mène de Comporta à Sétubal en vingt minutes. Les installations portuaires me replongent dans l’enfance passée au Tréport, quand le bassin était actif et qu’on voyait sur les docks les grues osciller au-dessus des cargos. Les cargos transportant les chevaux venus de Pologne, les anthracites russes, les grumes destinées à la scierie Flamant, les phosphates avalés par la gueule des godets. La noria des camions-benne traçant la route autour du bassin puis fuyant vers la destination connue d’eux seuls, ce qui me laissait perplexe face à mes interrogations. Plus tard, j’appris où ils livraient leur marchandise, l’abattoir, la verrerie, la scierie. L’autre bac depuis Sétubal est à destination de la Péninsule de Troia. Les plages sablonneuses s’alanguissent sous les rouleaux étirés de l’Atlantique. Le mimosa défleurit déjà en Mars. Les pêcheurs aux mains calleuses tirent les filets depuis les embarcations, insensibles aux couleurs des façades brûlantes. La vie est âpre, l’argent rare, la poésie n’est pas leur affaire. Je m’enfonce dans les ruelles de la ville, à la recherche de l’ombre.

 

©Jack Guerrier 2020. Tous droits réservés.

Tag(s) : #Le Tréport, #Sétubal, #Comporta, #Troia, #Portugal, #Chronique, #lelivreursolitaire.com, #Jack Guerrier