Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les arbres de la rua Manuel Joaquim Alvare dans laquelle nous séjournons, embaument l'air de Novembre. Il est 9h00, je suis seul sur le trottoir, la rue est vide.                                                                                                                   L'argent coule à flot des bancomats comme si la pauvreté n'était pas de mise.                                                                                                                             Après les élections les élus se réconcilient avec les battus et il tourne le monde : avec ses flots de sang et d'injures dans la quiétude des paradis et l'inquiétude des enfers.                                                                                                                                        Jack Guerrier 2016.

 

 

Dessin Jack Guerrier 2016.

Tag(s) : #dessin, #chronique portugaise

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :