Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Installation de glace de la banquise d'Olafur Eliasson à  Copenhague. Jack Guerrier photographie son  téléviseur.
Installation de glace de la banquise d'Olafur Eliasson à Copenhague. Jack Guerrier photographie son téléviseur.

À Copenhague, une œuvre de glace contre le changement climatique

Pendant quatre jours, la capitale danoise a accueilli Ice Watch, une oeuvre de glace signée Olafur Eliasson. L'objectif est simple : faire prendre conscience de l'urgence climatique.

La place de l'hôtel de ville de Copenhague a exposé l'oeuvre de l'artiste danois Olafur Eliasson et du géologue Minik Rosling, intitulée Ice Watch (La montre de glace). Douze blocs de glace sculptée sont disposés en cercle, suggérant le cadran de montre. Leur volume total, 100 tonnes, équivaut précisément au volume de glace qui fond chaque centième de seconde dans le monde

Confrontation directe à la réalité

Pour Olafur Eliasson, seule la confrontation directe avec la réalité de la fonte des glaces peut encore changer les choses. Pour cela, il a importé de véritables morceaux de glace du Groenland. Après leur installation sur la grande place, il invite le public à traverser physiquement l'oeuvre: « J'espère que les gens toucheront la glace du Square City Hall et seront touchés par elle. En art, la perception et l'expérience physique sont les pierres angulaires, et elles peuvent aussi être utilisées comme des outils pour créer un changement social », explique l'artiste.

Sortir de l'impasse

Selon l'artiste, les études scientifiques ont beau montrer que « le changement climatique est un fait », « les températures augmentent », « la glace est en train de fondre » et que « le niveau des mers est entrain de monter », elles ne créent pas de déclic. L'œuvre se veut ainsi un coup de pouce à la science, mais aussi un message au monde politique : le site dédié au projet, l'artiste cite l'écologiste Dekila Chungyalpa « à l'heure actuelle, [le discours sur le changement climatique] est uniquement tenu par les politiques et les médias. Il faut que nous sortions de cette impasse où ce sont les gouvernements qui dictent comment et quand ils aborderont la question, parce que, clairement, c'est beaucoup trop faible et trop tard. »

Laura Cuissard
Journaliste
@faisonsenvie

Tout savoir sur le mouvement ZERO sur Wikipédia.
La curiosité est une grande qualité !